Polonezköy
Adampol

L’histoire des Polonais de Turquie n’est pas banale, et commence après le partage de la Pologne entre la Prusse, l’Autriche-Hongrie et la Russie et la vaine rébellion des Polonais, dont les leaders prirent le chemin de l’exil. La diaspora était particulièrement organisée à Paris et à Istanbul. Le prince Adam Czartoryski proposa l’installation de paysans polonais à des fins militaires dans l’Empire ottoman, encouragé par la France et l’Angleterre qui s’opposaient à une présence russe dans les Balkans toujours plus menaçante.
En juin 1842 un accord fut signé entre le prince Czartoryski et les Lazaristes français pour l’installation des premiers colons dans une ferme dans les collines en dessus de Beykoz où les religieux possédaient un vaste terrain agricole. Les premiers émigrés arrivèrent de Varsovie, Zamosc, Plock et Kalisz. En septembre 1842 on commençait à construire les premières maisons financées par l’aristocratie polonaise et la diaspora et en 1851 on en comptait 16 et une chapelle.
L’armée russe avait enrôlé de force les Polonais pour les entraîner dans la guerre de Crimée (1855-56). Selon un accord de 1774 entre la Russie et l’Empire ottoman, les Ottomans orthodoxes et Russes musulmans, ne tombaient pas sous les règles d’échanges de prisonniers de guerre. Ainsi, beaucoup de Polonais prirent la religion musulmane pour échapper à l’armée russe et vinrent rejoindre leurs compatriotes dans la région d’Istanbul.
Le village attirait la curiosité des étrangers de passage dans la capitale ottomane. En 1847, Franz Liszt visitait le village suivit de Gustave Flaubert en 1850 et du Comte Wladyslaw Zamoyski. En 1855 le poète Adam Mickiewicz, qui vivait à Paris, vint aider le prince Czartoryski et s’y installa, mais il devait mourir la même année, certainement de la peste. En 1863, une nouvelle vague de réfugiés arrivait, formée des ouvriers et ingénieurs polonais et hongrois, employés à la construction du chemin de fer Vienne - Varsovie. A cette période, on comptait près de 1000 habitants à Adampol.
En 1918, au relèvement de la Pologne, certains habitants prirent le chemin d’une patrie qu’ils n’avaient jamais vu, mais dont ils avaient conservé la langue et la culture.
En 1923, la nouvelle Turquie et la Grèce procédèrent à l’échange des populations orthodoxes d’Anatolie et musulmanes de Grèce. Les Polonais n’étaient pas concernés, car ils étaient catholiques, mais les villages grecs voisins furent abandonnés et furent la proie des bandes de brigands. Adampol fut attaqué plusieurs fois et les habitants demandèrent la protection de la police militaire turque qui intervint.
Aujourd’hui, la majorité des Polonais de la région vit à Istanbul, mais le village est resté un îlot bien à part, où les habitants ont su préserver leurs particularités.
Le village se compose d’une soixantaine de maisons, d’une église (Notre-Dame de Czestochowa), d’un cimetière. Plusieurs fermes font pension ou table d’hôte.

polonezkoy_maison001.jpg (15731 octets)
Polonezköy - Maison typique du village

Ne copiez pas ce texte

 

 Rinaldo Tomaselli 1999-2012 © Copyright Istanbul Insolite Ltd