Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages
Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire

Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway

Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest

Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum du site sur Facebook
Recherches

       
La Turquie : N'en rêvez plus... Allez-y !
       

Dardanelles

 

 

 

Eceabat et Kilitbahir
Anc. Chersonèse de Thrace - Dardanelles

Autres noms connus : Madytos, Maydos, Μάδυτος, Madytus

Eceabat est un gros bourg dans les Dardanelles, point de passage entre la côte de Thrace et l’Asie Mineure (Çanakkale). De là, on peut aussi rejoindre par bateau, l'île d'Imbros (Gökçeada), par l'échelle de Kabatepe.

Si la ville elle-même n’a pas de joli bâtiment, elle se situe dans un beau décor, entourée d’eau et de collines parsemées d’oliviers. Ce décor a naturellement engendré des légendes telles que celle de Héro et de Léandre ou celle de Hécuba.

sestos.jpg (13969 octets) eceabat1.jpg (9617 octets)

C’est tout près d’Eceabat que Xerxès fit un pont de bateaux pour faire passer son armée d’Asie Mineure en Europe. Alexandre-le-Grand choisi aussi cet endroit pour faire passer ses soldats, sur l’autre rive.

Détroit fort convoité, l’endroit fut aussi le théâtre de nombreuses guerres, comme celle du Péloponnèse entre Athéniens et Spartiates en 405, mais aussi, plus près de nous, la Première Guerre mondiale, avec une tentative de débarquement par une armée coalisée contre l’Empire ottoman.

La ville a été fondée par des Athéniens en 465 avant J.C., sous le nom de Madytos. L’acropole est encore nettement visible et domine toujours le bourg actuel, construit sur la ville antique. Il n’y a jamais eu de fouille systématique et il est difficile de trouver des ruines de l’ancienne ville, même si des trésors y ont été dégagés par le passé, comme les fameux bijoux de Madytos, qui se trouve aujourd’hui exposés, au Metropolitan Museum à New York. Ces bijoux proviennent d'une tombe qui se situe dans la ville. La plus belle pièce est un diadème richement orné d'un décor floral travaillé au repoussé. Dionysos, le dieu du vin, et sa femme, Ariane, sont assis au centre. Des muses jouent des instruments de part et d'autre.


Le
diadème de Madytos (Metropolitan Museum)

Un peu au sud de la ville, se dressent le château et le village de Kilitbahir (autrefois Kilidülbahr). Le château a été construit en 1452-53, par le sultan Mehmet II le Conquêrant, et est formé de deux tours et d’un puissant rempart. La petite pointe où se dresse le château, était connue des Anciens, sous le nom de Kynossema et c’est ici que le Spartiate Lysandre défit en août 405 avant J.C., la flotte athénienne commandée par le néarque Conon.

Selon la légende, Hécuba, l’épouse du roi Priam et mère de Pâris, Hector, Cassandre et de 16 autres enfants, avait confiée le plus jeune de ses fils, Polydore, au roi de Thrace, au début de la guerre de Troie. Sur le chemin de la Grèce, Hécuba qui avait été faite prisonnière, découvrit que Polydore avait été assassiné sur le rivage. Elle se vengea en crevant les yeux du vieux roi avant de se métamorphoser en chien, devant Kynossema (cynos – sema = tombe du chien).


Fouilles récentes sur l'acropole dit colline de l'Eglise (Kilise Tepe)

Madytos, qui a gardée son nom jusqu’à la fin de l’Empire ottoman (1923), était aussi le lieu de naissance de l’écrivain Démétrios Callimachos (1879-1963) et de l’homme d’église Chrysanthos de Madytos (1770-1846), qui a joué un rôle important dans le maintien de la musique byzantine.
Vers 989, l’évêque de Madytos, saint Euthyme le Thaumaturge, prophétisa à l’empereur Basile II le Bulgaroctone, sa victoire sur Bardas Phocas.


Chrysanthos de Madytos

Dans la géographie ancienne, Madytos se situait entre les villes de Sestos (Akbaş) et d’Elaius (Eléonte), aujourd’hui complètement disparues.

En 1923, les échanges de population obligèrent les orthodoxes à partir. Ils fondèrent un nouveau village en Macédoine grecque du nom de Neo Madytos.


Kilitbahir


Festival de la Tomate a lieu chaque année au mois d'août a Eceabat

 

gallipolimap.jpg (13439 octets)
Carte réactive

Hébergement près de ce site
Week-ends autour d'Istanbul / Région Marmara / Egée du Nord / Hébergement ailleurs en Turquie

Ne copiez pas ce texte

 

Infos générales Istanbul / Infos générales Turquie occidentale  / Visiter Istanbul

 
   

IstanbulGuideNet sur
roxanephoto.jpg (1795 octets)    

 

istanbul Guide.net

1999-2013 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php

Adresse postale : Bahtiyar Sokak 2/6, Nişantaşı

Quel que soit votre pays, vous avez le choix entre des tomates hybrides F1 ou des variétés naturelles au goût d'antan
En quelques clicks, découvrez des variétés autochtones
étonnantes

Paudex

Ananas Noir

Ananas d'Italie

Village

Géante Belge

Ananas Vert

Des variétés du monde entier :

Les Amis de la Tomate sur
En plantant ces variétés anciennes dans son potager, sur sa terrasse ou son balcon, on contribue a sauver la biodiversité tout en s'opposant a la manipulation génétique a but commercial