Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages
Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire

Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway

Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest

Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum du site sur Facebook
Recherches

       
La Turquie : N'en rêvez plus... Allez-y !
       


Parfois le nom grec des villages
figure sur les pancartes indicatives

Thrace

 

 

 

La côte de Ganos
Ganoz bölgesi

La région côtière qui s’étend de Şarköy à Tekirdağ, démarque la rencontre des montagnes des Rhodopes et de la mer de Marmara. Se sont les derniers sursauts de cette chaîne de montagnes qui recouvre une grande partie de la Thrace historique, dont les dernières collines, se jettent brutalement dans la mer. Une partie de la côte est donc constituée de falaises qui atteignent 500 mètres par endroits, en face de l’île de Marmara.

ganos.jpg (7177 octets) ganos1.jpg (14768 octets) ganosucmadere2.jpg (13101 octets)

Cette côte a été habitée depuis la nuit des temps, mais c’est surtout à partir du VIIIe siècle av. J.C. que le peuple thrace s’y établira de façon permanente. Entre 750 et 500, des colons mégariens, troyens, lesbiens et mycéniens, s’y établiront également, mais aucune ville importante s’y développera, à part aux extrémités (Şarköy et Tekirdağ).

En 168 av. J.C., la région devient romaine et elle commence à se christianiser dès le Ier siècle de notre ère. Dès le VIIIe siècle, toute la Thrace doit faire face aux invasions barbares et voit déferler successivement, les Bulgares, les Coumans, les Hongrois, les Serbes, les Arabes, les Petchenègues et les Croisés. A chaque fois, les villages sont pratiquement détruits, et la population se réfugie dans les montagnes. L’invasion la plus meurtrière est sans doute celle des Catalans qui s’installèrent dans la région entre 1303 et 1311. La population fut pratiquement exterminée et tous les villages détruits, y compris ceux de la péninsule de Gallipoli.

En 1363, la Thrace passe sous domination ottomane et gagne une stabilité politique, pendant près de 500 ans. La religion musulmane a commencé à être pratiquée dans toute la région, mais la large majorité des habitants garda la religion chrétienne de rite byzantin. Grâce au système ottoman des millet (nations), les orthodoxes purent pratiquer librement leur religion et obtinrent un statut en 1453 leur permettant également de conserver la langue grecque, qui doit sa survie à l’Empire ottoman.


Village de Mürefte

Entre 1920 et 1922, la Grèce occupa la région qui fut restituée aux Ottomans, juste avant la proclamation de la République turque. En 1923, les Ottomans orthodoxes durent quitter la Thrace orientale selon le Traité de Lausanne. Tous les villages de la côte se vidèrent complètement et accueillirent les réfugiés musulmans de Thrace occidentale et surtout de Macédoine, notamment des Valaques musulmans. Tous les villages ont changé de nom entre 1925 et 1928.

Aujourd’hui, la côte de Ganos a été préservée grâce à son éloignement des grands centres. Seules les petites villes de Barbaros et de Kumbağ, près de Tekirdağ, sont devenues des stations balnéaires et connaissent un réel développement. Les autres villages, sont restés agricoles. Ils sont connus pour leur production d’huile d’olive, leur fromage et surtout pour leur excellent vin. En outre, on y produit également du tabac.

Certains villages sont accrochés dans la falaise et sont vraiment typiques. A Gaziköy (Ganos), on peut y voir les restes d’une petite forteresse. Les villages de la côte, depuis Sarköy
(Peristeri) à Tekirdağ (Rodosto) sont : Kirazli (Kerasia), Eriklice (Heraklitsa), Mürefte (Myriophyta), Hoşköy (Chora), Güzelköy (Melen), Gaziköy (Ganos), Uçmakdere (Avdimio), Yeniköy (Nikori), Naim (Naip), Kumbağ (Kumbaga) et Barbaros (Panados).



Voir aussi : Tekirdag et Sarköy


Le patriarche Bartholomé Ier en visite au monastère St Jean-le-Théologien (1865) de Hoşköy (Chori),
abandonné depuis les échanges de population
(photo www.haberexen.com 2012)


La région est connue depuis la nuit des temps pour la qualité de ses vins


Station balnéaire de Kumbağ a 11 km de Tekirdağ


Carte de la province de Tekridağ

ganosucmadere1.jpg (10840 octets) ganoserklice.jpg (10117 octets) ganosucmadere.jpg (10871 octets)

Hébergement près de ce site
Week-ends autour d'Istanbul / Région Marmara / Egée du Nord / Hébergement ailleurs en Turquie

 

thrace02.jpg (8786 octets)

gallipolimap.jpg (13439 octets)
 

Ne copiez pas ce texte

 

Infos générales Istanbul / Infos générales Turquie occidentale  / Visiter Istanbul

 
   

IstanbulGuideNet sur
roxanephoto.jpg (1795 octets)    

 

istanbul Guide.net

1999-2013 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php

Adresse postale : Bahtiyar Sokak 2/6, Nişantaşı

Quel que soit votre pays, vous avez le choix entre des tomates hybrides F1 ou des variétés naturelles au goût d'antan
En quelques clicks, découvrez des variétés autochtones
étonnantes

Paudex

Ananas Noir

Ananas d'Italie

Village

Géante Belge

Ananas Vert

Des variétés du monde entier :

Les Amis de la Tomate sur
En plantant ces variétés anciennes dans son potager, sur sa terrasse ou son balcon, on contribue a sauver la biodiversité tout en s'opposant a la manipulation génétique a but commercial