Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages
Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire

Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway

Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest

Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum du site sur Facebook
Recherches

       
La Turquie : N'en rêvez plus... Allez-y !
       


Le vieux bourg

Thrace



 

 

 

 


Malkara

(Anciennement Μάλγαρα, Malgara)

On ne connaît pas la date exacte de la fondation de la ville, mais les sources perses la mentionnent dès 346 av. J.C. sous le nom de Margaar. Le nom grec pouvait être Megali Agora ou Megale Agora, mais dès la période romaine (byzantine), le nom de Malgara apparaît.

Située sur la Via Egnatia, voie antique reliant Rome à La Nouvelle-Rome (Constantinople), Malgara était aussi en proie à toutes les invasions barbares. Ainsi, la ville fut détruite par les Avars, les Bulgares, les Croisés, les Serbes et les Hongrois, au cours des siècles. Les Ottomans la prirent aux Romains au XIVe siècle et l’incorporèrent à l’empire, ce qui lui donna une stabilité pour plusieurs siècles.

En 1878, les Russes envahirent la région, mais se retirèrent après le traité de San Stefano (Yesilköy). Les Bulgares occupèrent la ville en 1912 lors de la première guerre des Balkans, puis en 1920, pendant la guerre entre la Grèce et l’Empire ottoman, les Grecs l’annexèrent. La ville fut libérée en 1922 après le traité de Mudanya.



Au centre de Malkara

Dans les dernières décennies de l’Empire ottoman, Malgara était devenue une petite ville florissante et possédait une activité commerciale assez importante. La ville était peuplée essentiellement d’Ottomans orthodoxes, mais il y avait également une petite communauté musulmane, des Arméniens et des catholiques orientaux (qui y possédaient une église, ainsi que dans le village voisin de Daudeli / Balli). Dès le début de la guerre 14-18, les mouvements de population s’accélérèrent, mais c’est surtout en 1923 que toute la population chrétienne émigra, selon les accords du traité de Lausanne. Dans les mêmes années, Malgara accueillit de nombreux réfugiés musulmans de la Macédoine grecque et de Thrace.
Depuis 1928, le nom de la ville s’écrit Malkara.


Mosquée Ömer Bey


Ancienne église arménienne qui sera restaurée

Aujourd’hui, Malkara est un centre agricole important qui est connu pour son fameux fromage. Il n’existe pas ou peu d’activité touristique. Quelques bâtiments ottomans du début du XVe siècle, sont encore visibles. La ville n’a pas conservé de monuments très anciens, mis à part une belle mosquée (Ömer Bey camii) et les ruines de quelques églises, dont une qui sera bientôt transformée en centre culturel. Il était temps ! Le toit s’est effondré et il ne reste que les quatre murs.
Le cimetière arménien n’a pas eu la chance d’être réhabilité. Terrain vague pendant des années, on a creusé récemment une tranchée au travers pour les canalisations. La municipalité (AKP) a donné son feu vert au mois de juillet 2013, pour la construction de complexe qui abritera essentiellement des tavernes.
Une ancienne icône de la Vierge, qui se trouvait dans une église disparue de la ville, est maintenant dans la chapelle d’une école construite par les réfugiés orthodoxes de Malkara, dans la banlieue ouest de Salonique, à Malgara.


Ancienne église arménienne


Ancienne église bulgare

En dehors de Malkara, on trouve des traces d’une cité antique (Aproi – Apros) à quelques kilomètres, ainsi qu’un tronçon de la voie antique Via Egnatia.

Des ruines d’une forteresse byzantine sont visibles a proximité de Yenidibek, point de promenade agréable, dans cet ancien village bulgare. Le village de Dolu köy, nettement moins intéressant, était autrefois un village grec, tout comme celui de Şahin, dont les habitants aimeraient restaurer l'église pour attirer des visieurs.

Jusqu’aux échanges de populations (1919 pour les Bulgares et 1923 pour les Grecs), ces communautés produisaient du vin et du miel de bonne qualité. Avec l’arrivée des réfugiés musulmans, la préparation du vin s’est perdue, mais on y fabrique encore du miel excellent.

Le helva ou halva confectionné à Malkara a une réputation tout a fait justifiée.


Eglise grecque du village de Şahin


Helva de Malkara

A la fromagerie


Fromage feta (beyaz) de Malkara

Miel du pays


Carte de la province de Tekridağ

Via Egnatia en Roumélie
 

thrace02.jpg (8786 octets)

Hébergement près de ce site
Week-ends autour d'Istanbul / Région Marmara  / Hébergement ailleurs en Turquie

Ne copiez pas ce texte

 

Infos générales Istanbul / Infos générales Turquie occidentale  / Visiter Istanbul
 
   

IstanbulGuideNet sur
roxanephoto.jpg (1795 octets)    

 

istanbul Guide.net

1999-2013 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php

Adresse postale : Bahtiyar Sokak 2/6, Nişantaşı

Quel que soit votre pays, vous avez le choix entre des tomates hybrides F1 ou des variétés naturelles au goût d'antan
En quelques clicks, découvrez des variétés autochtones
étonnantes

Paudex

Ananas Noir

Ananas d'Italie

Village

Géante Belge

Ananas Vert

Des variétés du monde entier :

Les Amis de la Tomate sur
En plantant ces variétés anciennes dans son potager, sur sa terrasse ou son balcon, on contribue a sauver la biodiversité tout en s'opposant a la manipulation génétique a but commercial