Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages
Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire

Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway

Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest

Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum du site sur Facebook
Recherches

       
La Turquie : N'en rêvez plus... Allez-y !
       

Région de Marmara

 

 

Ile de Proconnèse - Marmara Adası

Autres noms : Proconnesos, Προικόννησος, Proconnesus, Prokonnesos, Prokonesos, Proconnesos, Marmora.

Les carrières de marbre ont donné leur nom à l’île et à la mer de Marmara. Autrefois, l’île s’appelait Proconnèse et la mer, Propontide. Une ville antique occupait au sud-ouest, l’endroit où s’élève le village de Çınarlı (Galimi), parfois désigné sous le nom de Marmara Limanı. Le célèbre poète Aristés était originaire de cette ville qui portait le même nom que l’île (Proconnesos), ainsi que Deïochus de Proconnèse.

marmara2.jpg (12842 octets)

La ville était une colonie milésienne et a été détruite par une flotte phénicienne, qui était au service du roi Darius. Reconstruite, Proconnèse prospéra à l’époque hellénistique, puis à l’époque romaine, grâce à l’exportation de son marbre que l’on retrouve dans toute l’Europe de l’Ouest, en Crimée et au Proche-Orient. Le fameux tombeau du roi Mausole (mausolée), à Halicarnasse était recouvert de marbre de Proconnèse, ainsi que les édifices d’Ephèse et ceux des villes de Mysie. Plus tard les églises d’Asie Mineure, d’Italie, du sud de la France et même du sud de la Suisse (Tessin), seront décorées avec cette pierre qui a rendu célèbre cette petite île.
Les carrières permettent également aux villages de l’île de se développer, comme Palatia, d’où l’on embarque le marbre.

A l’époque byzantine, l’île servait de lieu d’exil plutôt pour les ecclésiastiques, alors que les membres de la famille impériale, étaient envoyés aux îles des Princes. Ainsi, on y déporta Etienne-le-Jeune en 754, tout comme saint Nicéphore, évêque de Constantinople qui s’opposait à l’empereur Léon l’Arménien. En 1058, quatre ans après le grand schisme, le patriarche Michel Cérulaire se brouilla avec Isaac Comnène, et fut exilé à son tour. En 1264, un autre patriarche, Asénios, devait aussi se trouver prisonnier à Proconnèse.

Proconnèse était le siège de l’archevêché des îles. Plusieurs monastères se trouvaient dans les montagnes.
A l’époque ottomane, l’île n’était peuplée pratiquement que d’orthodoxes de langue grecque. Après les échanges de population en 1923, l’île n’a été repeuplée que partiellement, par des réfugiés musulmans de Grèce. Marmara compte 5 villages et plusieurs hameaux. Au nord, le village de Saraylar (Palatia, en grec), a un musée archéologique en plein air, où l’on peut y voir les découvertes faites dans la région
, alignées... bêtement. Au lieu-dit  Yana Çiftliği, on y trouve une église millénaire, assez bien conservée. Depuis Saraylar, on peut suivre l’ancienne route menant au Nato Tepe, montagne qui s’élève à 709 m d’altitude. Idéal pour le trekking.


Les carrieres de marbre

Le village de Gündoğdu (Prastos en grec), à 5 km de Çınarlı, a su conserver ses vieilles maisons. L’église et le cimetière chrétien sont encore visibles.
Avant les échanges de 1923, l’île comptait 36 églises, chapelles et monastères. Ces bâtiments ont évidemment souffert du temps, mais une grande partie est encore debout.


St-Nicolas (Aya Nikola kilisesi) aux
environs de Saraylar

Gündoğdu

Marché de Çınarlı

Plongée devant l'île de Marmara
 

Aux alentours de l'île, il n'est pas rare de voir
des dauphins ou des espadons

Spécialités de poissons a déguster sur l'île
 

Les fouilles archéologiques sous-marines, ont livré un nombre incroyable d’amphores et d’autres objets qui se trouvaient à bord de bateaux qui ont fait naufrage au cours des siècles. Seize sites ont été mis à jour autour de l’île de Marmara depuis 1993. Le plus vieux bateau coulé est daté de 3200 avant J.C.

Le tourisme balnéaire est peu développé, les plages de l’île n’étant pas très jolies par rapport à celle de l’île voisine d’Avşa (Ophiussa). Le tourisme vert commence lui, à prendre de l’ampleur.


Au port de Çınarlı (Marmara limanı)

marmara.jpg (13426 octets)
Marmara limanı
avsa.jpg (10247 octets)
L'île d'Avşa
avsa1.jpg (11654 octets)
L'île d'Avşa

Hébergement près de ce site
Week-ends autour d'Istanbul / Région Marmara  / Hébergement ailleurs en Turquie

 

thrace02.jpg (8786 octets)
Carte réactive

marmaralogo.jpg (10226 octets)
Carte réactive

Ne copiez pas ce texte

 

Infos générales Istanbul / Infos générales Turquie occidentale  / Visiter Istanbul
 
   

IstanbulGuideNet sur
roxanephoto.jpg (1795 octets)    

 

istanbul Guide.net

1999-2013 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php

Adresse postale : Bahtiyar Sokak 2/6, Nişantaşı

Quel que soit votre pays, vous avez le choix entre des tomates hybrides F1 ou des variétés naturelles au goût d'antan
En quelques clicks, découvrez des variétés autochtones
étonnantes

Paudex

Ananas Noir

Ananas d'Italie

Village

Géante Belge

Ananas Vert

Des variétés du monde entier :

Les Amis de la Tomate sur
En plantant ces variétés anciennes dans son potager, sur sa terrasse ou son balcon, on contribue a sauver la biodiversité tout en s'opposant a la manipulation génétique a but commercial