Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages
Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire

Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway

Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest

Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum du site sur Facebook
Recherches

       
La Turquie : N'en rêvez plus... Allez-y !
       


Parc d'un hôtel sur le lac Sapanca

Région de Marmara




 

 

 

 


Lac de Sapanca - Kartepe - Maþukiye

Vallée de la Truite - Vallon d'Ýstanbul

Le lac de Sapanca est une espèce de prolongation du golfe d’Izmit, auquel il était lié à la période glacière.

Anciennes vues de Sapanca

Dans l’Antiquité c’est sous le nom de Sophan que le lac apparaît dans les textes comme faisant partie du royaume de Bithynie. On y fait également mention en 391 de la ville de Sapanca dont on n’a pas retrouvé de trace antique.


Lac de Sapanca

Pendant la période ottomane, le nom était Sabandja et il s’agissait plus d’un gros bourg que d’une ville. Depuis quelques années, la ville et ses alentours sont devenus une destination prisée par les Stambouliotes et les gens de la région industrielle d’Izmit. En ville-même, on y trouve la jolie mosquée de Rüstem Pacha, du XVIe siècle. A un km du centre en direction de l’ouest, la station thermale de Kýrkpýnar a une bonne réputation.

Le sud du lac, où se trouve aussi la petite ville de Sapanca, est plus agréable et plus accessible que le nord. On y trouve de jolis villages typiques au milieu d’une nature verdoyante, paradis des promeneurs. A l’est, mais quant même à quelques kilomètres du lac, se trouve la ville d’Adapazarý (voir description).


Les sentiers balisés permettent de jolies balades

Des trekkings sont organisés a toute saison

 

Il est possible de louer vélos ou VTT

Téléphérique de Kartepe

 A voir / A faire

Sans nul doute, c’est la localité et les environs de Maþukiye (120 km d’Istanbul) qui offrent le plus de possibilités de détente. Situé à l’ouest du lac, ce village fondé par des Circassiens en 1851 est entouré de bois où se côtoient hêtres, chênes, platanes, châtaigniers et tilleuls. Il offre des possibilités d’hébergement ainsi que des restaurants. Depuis quelques années, les habitants ont déployés de gros moyens pour attirer la population de la région industrielle d’Izmit et d’Istanbul. Ainsi, dans les environs on peut profiter des plaisirs et des sports du lac avec des installations pour l’aviron et la voile (entre autres). On peut également y louer des bateaux pour la pêche ou de simples pédalos. Un manège met à disposition des chevaux, moyen original et paisible de découvrir les alentours.


La côte fantastique, Maþukiye

Aqua Park en ville de Sapanca

Sportifs sur le lac

Des courses de chevaux sont régulierement
organisées a Sapanca

 

Epreuve d'aviron sur le lac de Sapanca

Chaque printemps a lieu un rallye de voitures anciennes

Des parcs ont été aménagés : parc de détente le long d’un torrent et parc d’attraction pour les enfants (la côte fantastique – Harikalar sahili). En outre, il existe de nombreux sentiers balisés pour la randonnée.
Maþukiye est aussi le village le plus proche de la station de sports d’hiver au pied de la montagne Kartepe (dans les monts Samanlý), ce qui lui donne un atout supplémentaire, puisqu’en saison, les hôtels de la station d’altitude sont souvent complets.

Inutile de dire que la région est un poumon d’oxygène pour les citadins qui viennent s’y ressourcer ou s’y reposer en toute saison.

On ne peut passer à Maþukiye sans goûter la spécialité du lieu : la truite en cassolette, un délice qui vaut le détour à lui seul.

Ce petit paradis des amoureux de la nature, se prolonge entre le lac de Sapanca et Karasu sur la mer Noire. Il est ponctué de petits lacs de type alpin et de nombreuses réserves naturelles ou de parcs nationaux. La région est partagée entre les provinces de Sakarya (Adapazarý) et de Kocaeli (Ýzmit).

Vallée de la Truite et Vallon d’Istanbul
Il y a moyen de pratiquer la pêche dans les torrents des environs et notamment dans la vallée de la Truite qui débouche sur Maþukiye et le vallon d’Istanbul qui débouche sur la ville de Sapanca. Le matériel de pêche peut se louer sur place et l’on peut également faire griller les poissons péchés dans les petits restaurants qui longent les deux torrents. Les abords sont aménagés pour le pique-nique que l’on emporte ou que l’on commande sur place. On trouve également des débits de boissons alcoolisées ou non et des pensions.

Pour ne pas détruire l’écosystème, des milliers d’alvins sont lâchés chaque année dans les deux torrents par les municipalités ou les sociétés de pêche. On peut naturellement savourer la truite sans devoir la sortir de l’eau soi-même.

La vallée de la Truite (Alabalýk vadisi) est plus fréquentée que le vallon d’Istanbul (Ýstanbuldere), mais ne compte aucun village, seulement quelques maisons parsemées qui font généralement auberge. Le vallon d’Istanbul compte un hameau où
l’on trouve le gîte et le couvert.

Du début du printemps à la fin de l’automne, les abords des torrents sont fort fréquentés et il n’est pas facile d’observer la vie sauvage qui a gardé toute son entièreté plus haut dans la montagne. Ainsi les renards, les sangliers, les faisans, les écureuils sont nombreux et avec de la chance, en s’éloignant des zones trop fréquentées, on peut également y voir des chats sauvages, des lynx et des ours.


La vallée de la Truite (Alabalýk vadisi)

Truite en cassolette
   

La vallée de la Truite (Alabalýk vadisi)

L'heure du thé a Ýstanbuldere
 

Randonneurs en pause
 

Parcours balisé de trekking

Soðucak Yaylasý est un village d'altitude que l'on peut
découvrir en randonnée

Les chutes d'Ýstanbuldere

 

Entre le lac de Sapanca et la mer Noire, on trouve de fort beaux villages qui n’ont pas forcément d’infrastructures touristiques, mais qui enrichissent les beautés du paysage. Les villageois sont particulièrement accueillants et il est fort agréable de se rendre dans un marché paysan hebdomadaire pour faire le plein des produits régionaux de toute fraîcheur et de fabrication artisanale. Le miel, les champignons (cèpes, chanterelles, petits gris, morilles), le fromage féta (beyaz), le beurre au lait de bufflonne, sont des produits courants et de premières qualités.
Dans les villages, le plus souvent il n’y a pas de restaurant, mais il est possible de déguster des spécialités caucasiennes à Adapazarý, Maþukiye, Sapanca ou Geyve.  A Adapazarý, les boulettes « islama » sont une spécialité connue de tous.


Les pistes de Kartepe


Les pistes de Kartepe

Vue sur le lac de Sapanca depuis Kartepe

Paysage de Kartepe


La vallée de la Truite

Au bord du lac

Villages abkhazes : L’Abkhazie est un Etat autoproclamé et non reconnu internationalement qui se situe officiellement en Géorgie. Il est peuplé de différentes ethnies dont la principale est arménienne. Les Abkhazes ne sont que 90 000 en Abkhazie tandis qu’ils seraient plusieurs millions en Turquie. Lors de l’invasion russe du Caucase au XIXe siècle, une grande partie de la population a été expulsée vers l’Empire ottoman.
De nos jours les Abkhazes de la province d’Adapazarý sont concentrés dans les villes, mais aussi dans les villages suivants : Akbaðlýk, Harmanlý, Hasanbey, Kýzýlcýkormaný, Mesudiye, Salihli, Tektabanlý, Yeniormanköy, Yongalýk, Doðançay, Akçayýr (Þabatbey), Beyköy, Beylice, Çakallýk, Eskibýçký, Hendek, Hüseyinþeyh, Kalayýk, Karadere, Ortaköy (Punaortu), Sivritepe, Yarýca, Soðuksu, Adatepe, Caferiye (Melen), Karapýnar, Sinanoðlu, Çaybaþýyeniköy, Çaykýþla, Kayalarreþitbeyþakrýl, Kemaliye, Koyunaðýlý, etc.


Village circassien de Maksudiye

Villages chapsoughs : Les Chapsoughs sont originaires de l’ouest du Caucase, en Circassie occidentale. Comme les Abkhazes plus au sud, une large partie de la population a été expulsée a l’arrivée des Russes. Certains vivent toujours dans la République autonome de Karatchaï-Tcherkessie, mais la plupart vivent en Turquie et dans les anciens pays ottomans (Bulgarie, Syrie, Jordanie). Ils sont nombreux dans la province d’Adapazarý et dans les provinces voisines (Kocaeli, Düzce, Yalova, etc.). Plusieurs villages de la province d’Adapazarý sont habités majoritairement par des Chapsoughs : Maksudiye, Çerkezbeylik, Maðara, Kurudil, Ýkizce, Emirler, Çaybaþý, Alancuma, Adliye, Çýnardibi, etc.


Village d'Ahmediye

Les villages oubykhs : L’Oubykhie est un pays qui n’existe plus. Il se situait à l’Ouest de l’Abkhazie, dans la région devenue russe de Sotchi. Les Oubykhs sont très peu nombreux de nos jours et ils vivent exclusivement en Turquie, dans la région sud-est de la mer de Marmara. Ils partagent souvent leurs villages avec d’autres Caucasiens. Leur langue, qui comprend 80 consonnes et 2 voyelles, a disparu depuis les années 1990 où elle était encore parlée par les anciens du côté de Manyas. Les Oubykhs de la province d’Adapazarý ont gardé des traditions spécifiques et culinaires. Leurs villages sont : Uzuncaorman, Ahmediye, Kýrkpýnar (Þadiye), Kurtköy, Yanýk




Armaþ Köyü / Akmeþe

Villages arméniens : Les Arméniens étaient près de 20 000 dans la province d’Adapazarý avant 1915. Près de la moitié étaient de confession protestante, les autres étant grégoriens. Ils vivaient essentiellement dans les villes d’Adapazarý et Sapanca et possédaient une vingtaine d’églises et autant d’écoles. Il ne reste pratiquement aucune trace du passé arménien, sauf quelques ruines.

Le monastère d’Armaþ est le plus significatif. Voici quelques anciens villages arméniens : Akmeþe (Armaþ), Hendek (Hayots Küg), Çobanyataðý (Hoviv), Çukurköy (Keðam),  Kýzýlcýk Köyü (Aram), Fýndýklý (Foudouklou), Ferizli (Furizli), Damlýk, Yeniköy (Poþa), Elmalý Köyü, Koðukpelit, Býçkýköy

A table !!

Une des soupes des plus populaires en Turquie est certainement celle aux champignons. Toutefois, dans la région du lac de Sapanca, on la prépare le plus souvent avec des bolets frais (porçini mantarý) qui se trouvent très facilement dans les bois de Phalagonie occidentale. Pour les amateurs de cueillette, il est néanmoins recommandé de se méfier des ours qui rôdent dans les parages.
Dans la région de Sapanca et jusqu'à Zonguldak, le bolet (cèpes) est aussi consommé farci. Dans le reste du pays, on utilise plus facilement le champignon de culture (par ex. Paris) pour ce plat.


Bolets

Soupe de bolets

Morilles

Fricassées de morilles

Marchands de chanterelles

Chanterelles au vinaigre

La morille (morel) en Turquie, reste un élément de la cuisine villageoise, à tel point que les grands restaurants d’Istanbul ou d’Izmir font importer celles qu’ils utilisent pour leurs plats raffinés. Dans les villages, on la consomme souvent hachée en accompagnant les viandes de bœuf ou d’agneau. Pour le petit-déjeuner, elle est ajoutée à des œufs cuits sur le plat, avec des herbes, éventuellement du fromage. Les citadins enrichissent aussi leurs plats d’asperges sauvages avec des morilles coupées en lamelles. Il est aussi possible de voir cet excellent champignon agrémenté un riz ou un boulgour, à la manière d’un risotto.
Il existe une vingtaine de variétés de morilles en Turquie.

Les chanterelles sont plutôt consommées fraîches, parfois séchées ou alors au vinaigre (tavuk mantarý turþusu). Elles se trouvent facilement dans les bois et donc aussi dans les marchés de la région et même vendues à Istanbul.
 

marmaralogo.jpg (10226 octets)
Carte réactive

Hébergement près de ce site
 Week-ends autour d'Istanbul / Région Marmara
 / Hébergement ailleurs en Turquie

Ne copiez pas ce texte

 

Infos générales Istanbul / Infos générales Turquie occidentale  / Visiter Istanbul
 
   

IstanbulGuideNet sur
roxanephoto.jpg (1795 octets)    

 

istanbul Guide.net

1999-2013 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php

Adresse postale : Bahtiyar Sokak 2/6, Nişantaşı

Quel que soit votre pays, vous avez le choix entre des tomates hybrides F1 ou des variétés naturelles au goût d'antan
En quelques clicks, découvrez des variétés autochtones
étonnantes

Paudex

Ananas Noir

Ananas d'Italie

Village

Géante Belge

Ananas Vert

Des variétés du monde entier :

Les Amis de la Tomate sur
En plantant ces variétés anciennes dans son potager, sur sa terrasse ou son balcon, on contribue a sauver la biodiversité tout en s'opposant a la manipulation génétique a but commercial