Le château Yoros
(Yoros kalesi)

La colline de Hiéron (sacré) devait son nom antique au temple de Zeus construit par Phrixos. Près de là, s’élevait aussi le temple de Jupiter élevé par les Chalcédoniens et convertit en église par Justinien. Ce promontoire était la première barrière du Bosphore contre les invasions venues du Nord et fut le théâtre des combats livrés contre les barbares : les Hérules en 248, les Goths, et les Russes en 865 et 941.
Le roi de Bithynie l’enleva aux Romains, puis les Génois s’en emparèrent au XIVe siècle, juste avant les Vénitiens en 1350 presque immédiatement suivis des Ottomans qui la gardèrent enfin à tout jamais.
On peut encore voir sur les murs du château, les armes de Gênes et de la Nouvelle-Rome et quelques monogrammes en grec. A l’est, le seuil d’une porte et l’encadrement sont construits avec des blocs de marbre provenant du temple des Douze Dieux.
Bien que ruiné, le château Yoros dresse encore fièrement ses grandes tours d’où la vue sur la mer Noire et le haut du Bosphore est splendide.

 

 

 Rinaldo Tomaselli 1999-2012 © Copyright Istanbul Insolite Ltd