Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages

Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire
Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway
Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest
Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum stambouliote en français
Recherches
       
Istanbul - capitale culturelle de l'Europe - 2010
       

Fatih Sultan Mehmet
fatihetpatriarc.jpg (10059 octets)

Mehmet le Conquérant

Mehmet Han (Mehmed le Conquérant) naquit le 1er avril 1430 à Edirne et décéda le 3 mai 1481 à Gebze, près d’Istanbul. Son père était Murat II (Mourad) et sa mère était Milizza Vaccovichio dite  Hatice Halime, fille d’un despote serbe.
Certaines sources indiquent d’autres dates de naissance : 1429, 1432.

L’éducation rigoureuse de Mehmet commença dès sa petite enfance, et fut confiée à Molla Gurani et à d’autres professeurs comme Aksemeddin, Molla Yegan, Molla Ayas, Celebizade et Temcidoğlu. A l’âge de six ans, l’enfant fut envoyé à Manisa avec ses professeurs pour l’éloigner de la capitale et de ses intrigues. Il apprit le grec et le latin en plus des sciences traditionnelles, religieuses et orientales.

En 1444, Murat II qui devait faire face aux Hongrois qui venaient de conquérir Sofia, à la révolte des Albanais et à la marche des Turcs Karamanides, fut accablé en plus, par la mort du prince héritier Alaeddin. Il prit la décision inattendue de se retirer en laissant le trône à Mehmet.

En laissant l’enfant âgé seulement de 14 ans sur le trône, Murat II avait occulté les dangers venant des Serbes, des Hongrois ou encore, des Byzantins, qui rêvaient tous de prendre ou de reprendre des territoires ottomans. Murat II dut revenir rapidement dans la capitale Edirne (Andrinople), mais se retira encore à Manisa en décembre 1444, sitôt après avoir remporté la bataille de Varna, contre une coalition slave. La question du pouvoir resta assez nébuleuse, puisque l’empire ne fut pas dirigé tout de suite par Mehmet II seul, mais conjointement avec son père Murat II, jusqu’à la mort de celui-ci, le 18 février 1451.

Faisant face à nouveau aux Hongrois d’une part et aux Byzantins alliés aux Turcs Karamanides, qui s’étaient avancés jusqu’à Çorlu d’autre part, Mehmet II, fut tout de suite obligé de montrer sa puissance aux pays voisins qui profitèrent de la disparition de son père pour attaquer de toutes parts.
Les Vénitiens profitèrent eux aussi pour étendre leurs territoires en Morée et les Serbes prirent plusieurs places fortes ottomanes, pour se dédommager du retour de la plus jeune des femmes de Murat II, la sultane d’origine serbe, Mara.
Perdant des territoires au nord et au sud de la Roumélie, ainsi qu’au centre de l’Asie Mineure (occupée par les Karamanides), le nouvel empereur des Ottomans, fut obligé de composer avec les Hongrois et les Vénitiens. Le Pape de Rome, voyant là une bonne occasion d’asseoir enfin son pouvoir sur la région en éliminant d’un seul trait Ottomans musulmans et Byzantins orthodoxes, organisa une coalition de pays catholiques dont bientôt la flotte devait se trouver devant Gallipoli,  ville-clée les Dardanelles et de Roumélie*.
Mehmet II, qui préparait une expédition vers l’Anatolie, su repousser aussi bien l’attaque des coalisés catholiques que celle des Byzantins et des Karamanides. Il rentra à Edirne et ordonna la construction de la forteresse de Roumélie (Rumeli Hisari) sur le Bosphore. Il dévoila aussi son projet d’en finir avec l’Empire romain moribond.

Mehmet II montra sa détermination à agir sans perdre de temps face aux Byzantin, et en août 1452, il s’approcha des remparts de Constantinople, en détruisant les champs et les villages des alentours. Malgré les conseils du vizir Halil Pacha et de son entourage, Mehmet II voulait agir vite, et après avoir pris rapidement de petites places fortes byzantines, il assiégeait la ville au printemps 1453.
Les querelles byzantines aidant ainsi que l’aide jamais arrivée des ennemis d’hier, les coalisés catholiques, la ville n’allait pas résister longtemps à la puissance du jeune empereur. Après 53 jours de siège, la ville tomba le 29 mai 1453. L’empereur Constantin XI Dragases trouva héroïquement la mort en défendant sa capitale. Dès lors, le monde occidental cria à la catastrophe : la Ville des villes serait gouvernée par un empereur musulman. Ce qui voulait dire aussi, qu’elle ne le serait pas par le Pape.

Mehmet II, auquel on donna le titre de “Conquérant”, entra dans la ville accompagné d’un grand régiment. Dans le premier firman qu’il publia, il gracia tous les survivants et leur rendit la liberté de foi et de commerce. Il prit des mesures sévères pour la protection du patrimoine culturel de la ville. Rapidement, il donna un statut aux orthodoxes (plus tard aux grégoriens) et aux juifs ainsi qu’à la colonie génoise de Galata qui pu conserver ses biens pour ne pas avoir pris part à la bataille aux cotés des Byzantins.

Pour donner un nouvel essor économique à la ville de Constantinople, Mehmet II signa en 1454, des accords commerciaux avec les Génois et les Vénitiens qui étaient déjà structurés sur place et qui possédaient de puissantes flottes de commerce. Le problème byzantin étant résolu, les rapports avec les Latins étant normalisés, il fallait régler les différents qui opposaient Ottomans, Serbes et Hongrois en Roumélie et sur le Danube. Il participa lui même à une campagne contre Belgrade et sur le Danube, mais ce fut un échec et il du se retirer. Par contre, en 1456 il prit les îles de Tassos, Imros, Ténédos, Lemnos et Samothrace en mer Egée.

En 1457, il s’occupa des despotes byzantins, derniers représentants de l’Empire romain. Dénonçant l’accord qu’il avait signé avec les Vénitiens, il organisa une expédition vers la péninsule du Péloponnèse. Prit Patras et Corinthe et les annexa à la Thessalie qui était gouverné par Akıncı Turhan Bey.
En 1458, alors que le Pape Pie II intriguait contre les Ottomans en soudoyant quelques Beys et en essayant de réunir quelques pays catholiques, La Serbie attaqua l’empire et prit les villes de Resava, Kuruca et Osirovis. Le sultan contre-attaqua et mis fin au royaume serbe en 1459.  

En 1460, Mehmet II organisa une deuxième expédition vers la péninsule du Péloponnèse, dont le despote Demetrios se livra. Zağanos Pacha devint gouverneur de tout le Péloponnèse. Après cette conquête, le sultan ordonna au Bey de Crimée de s’emparer de Caffa (Théodosia) afin d’avoir le complet contrôle sur la mer Noire et les Détroits et pour mettre fin au commerce des esclaves que les Génois exerçaient dans cette ville. Mais le contrôle de la mer Noire passait aussi par deux villes importantes : Amasra la génoise et Trébizonde la byzantine. Ces deux villes ne faisaient que payer un impôt au sultan, mais ne faisaient pas partie de l’empire. Entre 1460 et 1461, il prit les deux villes ainsi que Sinop qui était sous le contrôle des Turcs  Isfendiyar. Grâce à la prise de ces villes, les rives anatoliennes de la Mer Noire furent annexées à l’Empire ottoman. Les autochtones furent forcés d’immigrer vers Constantinople et les villes vidées, furent repeuplées par les paysans anatoliens.

En 1462, Mehmet II organisa une expédition vers la Valachie où il renversa Vlad III le voïvode qui fut remplacé par Radul. Puis il se dirigea vers la Bosnie qu’il acheva de conquérir au printemps 1463, peu avant de soumettre l’Albanais Iskender Bey. Mehmet II prit encore l’île de Lesbos aux Vénitiens (1463), l’Herzégovine (1465) et reprit la plupart des terres perdues le long de la frontière hongroise. En 1466, le sultan arracha Konya aux Karamanides.

Entre 1470 et 1473, Mehmet II du faire face, pas toujours avec succès, aux attaques des Vénitiens sur les villes côtières d’Izmir et d’Antalya. Venise vint même menacer Constantinople. Puis d’autres problèmes surgirent en Anatolie avec les Karamanides et les Turcs Akkoyun.

En 1477, la Crimée fut annexée, puis ce fut le tour des rives circassiennes et de Taman. En 1479, Mehmet II s’occupa des frontières occidentales de l’empire. Il déclara la guerre à Milan et à Naples et envoya une grande flotte en Méditerranée. Il prit facilement les îles d’Aya Mavra, de Kefalonya et de Zanta. Gedik Ahmed Pacha débarqua dans le port de Puglia et il prit Otrante, situé au sud de l’Italie, le 11 août 1480.

Mehmet II avait terminé les préparatifs d’une deuxième expédition vers l’Egypte et s’apprêtait à partir quand il tomba malade dans son camp établi à Hünkar Cayırı à Gebze. Il mourut, soit des suites de la maladie de la goutte dont il souffrait depuis longtemps, soit d’avoir été empoisonné. Il existe différentes hypothèses sur sa mort, selon lesquelles il aurait été tué par les hommes de son fils aîné, Bayezid (Beyazıt), parce qu’il voulait laisser son trône à son fils cadet Cem.

Son corps, après avoir été embaumé, fut transporté à Constantinople par Karamanı Mehmed Pacha et fut protégé dans le palais de Topkapı durant 20 jours. Il fut mis dans le tombeau se trouvant dans le complexe de Fatih le 21 mai 1481, le lendemain de l’arrivée au pouvoir de Bayezid II (Beyazıt).

Mehmet II, dit le “Conquérant” transforma l’Etat Ottoman en un empire puissant, craint et respecté.

* La Roumélie est le petit pays des Romains en opposition au pays des Romains, l’Anatolie.

ARBRE GENEALOGIQUE DES SULTANS OTTOMANS

Rinaldo Tomaselli Copyright 2004
Sur les bases d'un texte du Ministère Turc du Tourisme

 

 

 

Ne copiez pas ce texte

Index "People"
Religions / Communautés en Turquie / Musique de Turquie


Palais /
Mosquées / Eglises / Synagogues / Musées /
Mausolées / Couvents de derviches Ruines byzantines / Cimetieres Yalı / Visite guidée du quartier / Autres quartiers

 

istanbul Guide.net

1999-2012 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php