Musées
Palais
Mosquées
Eglises
Restaurants
Sports
Plages

Enfants


Centre d'Istanbul

Premier voyage à Istanbul
Low cost et vols de ligne
Hébergement
A voir / A faire
Visites guidées
Location de voitures  
Plans de ville et quartiers
Plan métro et tramway
Visites de quartier en groupe
Bosphore - Iles des Princes
Thrace - Dardanelles - Troade
Carte Turquie Ouest
Région Sud Marmara - Bursa
Musique en Turquie
Forum stambouliote en français
Recherches
       
Istanbul - capitale culturelle de l'Europe - 2010
       


Sa Béatitude Ignace IV qui réside en Syrie

Eglise melkite orthodoxe

 L’Eglise Romaine-orthodoxe d’Antioche, dite Roum-orthodoxe ou grecque-orthodoxe ou melkite orthodoxe.

La branche de l’Eglise d’Antioche qui est demeurée fidèle à Chalcédoine fut appelée « melkite » et comprenait tant des hellénophones que des araméophones (les fameux maronites).
Le terme Melkite est peu utilisé par cette juridiction qui se perçoit (comme d’ailleurs la syriaque-jacobite) comme le continuateur légitime du tronc commun d’Antioche. Le terme melkite est plus réservé à l’usage historique.
Cette juridiction est formée actuellement de populations arabophones. Jusqu’au XVII°s, les langues liturgiques étaient le grec et le syriaque. Actuellement c’est essentiellement l’arabe avec un peu de grec. Le siège patriarcal est à Damas.
Les diocèses de la diaspora, notamment en Amérique, se disent explicitement « Antiochian Orthodox Church» pour ne pas être confondus avec les « orthodoxes grecs » au sens ethnico-linguistique du terme. Cette juridiction comprend un « vicariat du rite occidental » dirigé par un prélat américain (anglo-saxon), Mgr Guilquist.

A l'Ouest de la Turquie et particulièrement à Istanbul, on désigne les orthodoxes d'Antioche sous le nom de melkites et non Roum-orthodoxes afin de les différencier ethniquement des Grecs (Roums).
Les melkites orthodoxes de Turquie ont une Eglise organisée uniquement dans la province d’Antioche (Antakya) ou ils forment une minorité importante. Ils sont toutefois bien représentés dans les grandes villes du pays, notamment à Mersin, Adana, Ankara, Izmir et Istanbul. Dans ces villes, ils fréquentent les églises orthodoxes (et hellénophones) dépendantes du patriarcat de Constantinople (Istanbul – Fener / Phanar). Le patriarcat n’autorise en aucune façon les messes en arabe (la langue maternelle des melkites orthodoxes) ou en turc (la langue nationale), sur tout son territoire canonique. La province d’Antioche / Hatay est en dehors de ce territoire.

Bien que les mariages mixtes ne soient pas très fréquents entre arabophones et hellénophones, les melkites orthodoxes de Turquie subissent une intense hellénisation. Comme ils ne sont pas reconnus en tant que minorité ethnique, mais uniquement comme minorité religieuse, les melkites sont complètement sous l’emprise du patriarcat d’Istanbul. Hormis dans leur territoire d’origine, la scolarisation est possible qu’en grec (écoles privées) ou en turc (écoles publiques). La langue de l’Eglise étant également le grec, l’arabe est confiné au milieu familial. Au bout de quelques générations, la langue arabe finit par disparaître.

Patriarcat d'Antioche
Melkites catholiques
Communautés arabes de Turquie

 

 

Ne copiez pas ce texte

Index "People"
Religions / Communautés en Turquie / Musique de Turquie


Palais /
Mosquées / Eglises / Synagogues / Musées /
Mausolées / Couvents de derviches Ruines byzantines / Cimetieres Yalı / Visite guidée du quartier / Autres quartiers

 

istanbul Guide.net

1999-2012 © Copyright Istanbulguide.Net - R. Tomaselli
Aucune contrefaçon ne sera tolérée y compris pour
les pages qui ne sont plus affichées sur notre site
Sauf mention contraire, photos : Roxane Photo http://www.istanbul-photos.com/
D'autres photos sont disponibles également pour le journalisme sous :
http://www.istanbul-photos.com/photos.php
 -
http://www.turquie-photos.com/ et http://www.turquie-photos.com/photos.php